Le ban et l'arrière-ban des consultants de Naval Group mis en échec par un appel de Londres

Le président français Emmanuel Macron et le premier ministre australien Scott Morrison le 15 juin 2021.
Le président français Emmanuel Macron et le premier ministre australien Scott Morrison le 15 juin 2021. © Pascal Rossignol/Reuters
Au-delà des campagnes de presse furieuses qui ont suivi l'annulation du contrat d'achat de sous-marins français par l'Australie, un constat s'impose : les années de lobbying et de renseignement d'affaires n'ont pas suffi à Paris et à Naval Group pour appréhender et anticiper les doutes de Canberra. [...] (1412 mots)
Edition du 29/09/2021 Lecture 6 minutes

Retrouvez cet article dans :

Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (15 EUR)
Connectez-vous pour lire la suite

S'abonner ou acheter à la carte
Je découvre les offres
A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !