Le virage pro-Kiev de Doha scruté à Washington et Paris

En dépit de la multiplication de ses investissements en Russie lors de sa mise au ban par trois de ses voisins du Golfe entre 2017 et 2021, l'émir du Qatar profite de la crise russo-ukrainienne pour confirmer son soutien à l'axe Washington-Bruxelles. Ce qui ne signifie pas, pour Moscou, que le Qatar ait franchi le Rubicon. [...] (730 mots)
Edition du 10/03/2022 Lecture 3 minutes

Retrouvez cet article dans :

A lire aussi
Sur nos autres sites

Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !