L'enquêteur Nick del Rosso, accusé d'avoir coordonné avec un avocat de Dechert des piratages informatiques pour le compte d'un émirat du Golfe, lance avec le cabinet une contre-offensive, dans les prétoires et au-delà. En coulisses, les hackers à louer qui auraient mené les piratages s'entredéchirent, sur fond de dossiers anonymes transmis aux médias. [...]
Publié le 22.02.2023 à 6h00 GMT Lecture 5 minutes

Retrouvez cet article dans :

À lire aussi

L'Événement | États-Unis, Inde, Royaume-Uni
La Caroline du Nord, épicentre mondial des batailles judiciaires touchant le piratage informatique à la demande indien

Les multiples ramifications de l'affrontement entre le groupe ENRC et son ex-avocat Neil Gerrard se joignent toutes devant la cour de Caroline du Nord. L'homme d'affaires Farhad Azima, soutenu par ENRC, tente d'y trouver des preuves que Gerrard a commandé des piratages à la firme indienne CyberRoot.

LogoAbonné Renseignement d'affaires 23.08.2023

Émirats, Russie, Singapour
Le cabinet d'enquête Gambit Universal s'allie avec le spécialiste des enquêtes numériques MatchSystems

Le cabinet dubaïote dédié aux enquêtes multi-juridictionnelles Gambit coopère désormais avec le spécialiste du traçage des cryptomonnaies MatchSystems à Singapour. Déjà impliquées ensemble dans plusieurs projets, les deux entités entendent mettre en commun leurs ressources humaines et techniques, ainsi que certains clients.

LogoAbonné Renseignement d'affaires 07.06.2023

L'Événement | Émirats, États-Unis, Royaume-Uni
Hack for hire : ENRC veut ouvrir la cyberboîte de Pandore de Dechert

Mettant déjà en œuvre une stratégie légale et d'enquête d'une ampleur et d'une complexité inédites, la croisade du groupe kazakh ENRC contre Dechert risque d'exposer d'autres clients du cabinet d'avocats. En parallèle, ENRC suscite encore de nouvelles plaintes contre ses Némésis Neil Gerrard, le cabinet Dechert et, in fine, le Serious Fraud Office (SFO).

LogoAbonné Renseignement d'affaires 22.03.2023

L'Événement | États-Unis, Inde, Royaume-Uni
A l'ombre du renseignement indien, Aditya Jain, héritier du Barberousse du cyberespace Rajat Khare

Jusque-là passé inaperçu, Aditya Jain, consultant de PWC, se retrouve exposé devant la cour de Caroline du Nord dans le dossier de piratage informatique porté par Farhad Azima contre l'émirat de Ras al-Khaimah. Incubé au sein des services de renseignement de New Delhi et du précurseur de l'industrie indienne du hack-for-hire Appin Security de Rajat Khare, Jain a opéré, ces dernières années, pour des sociétés de renseignement d'affaires occidentales - notamment britanniques - dans des batailles commerciales homériques.

LogoAbonné Surveillance & interception 04.11.2021

Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !