Riyad et Abou Dhabi n'ont lancé les hostilités diplomatiques contre Doha qu'une fois que Donald Trump a lâché l'émir Tamim, fin mai. Enquête exclusive dans les coulisses de la réunion qui a déclenché la rupture.