L’administration Clinton avait décrété que les fréquences des téléphones de 3e génération seraient mises aux enchères avant septembre 2002. Une échéance qui empoisonne le secrétaire de la Défense, les Britanniques et le commandement de l’OTAN.