La branche de l’armée chinoise chargée des opérations de cyberguerre est sans tête depuis janvier.