Signés à l'occasion de la visite à Riyad du président Donald Trump les 20 et 21 mai, les 110 milliards $ de contrats de défense ne vont pas uniquement profiter aux structures contrôlées par le clan Salman. Enquête.