Disposant d'une cimenterie entre Alep et la frontière turque, en pleine zone de guerre, le cimentier français Lafarge doit composer avec toutes les parties du conflit. Un dossier suivi de très près par la DGSE.