Devant le Congrès américain, Dennis Blair, qui fut Director of National Intelligence (DNI) jusqu'en mai 2010, décrit avec une inhabituelle franchise les problèmes inhérents à la fonction.