Les maîtres-espions libanais, plafond de verre de l'enquête sur l'explosion du port

Le port de Beyrouth.
Le port de Beyrouth. © Mohamed Azakir/REUTERS
Alors que le juge Tarek Bitar avait prévu une semaine chargée en interrogatoires d'anciens hauts cadres des services de renseignement libanais, ce dernier s'est vu provisoirement dessaisi du dossier le 27 septembre. Paralysant la très sensible enquête sur l'explosion du 4 août 2020 pour une durée indéterminée. [...] (385 mots)
Edition du 05/10/2021 Lecture 2 minutes

Retrouvez cet article dans :

Cet article est disponible pour les abonnés et en achat à la carte (9,50 EUR)
Connectez-vous pour lire la suite

S'abonner ou acheter à la carte
Je découvre les offres
A lire aussi

Nouveau : Soyez informé de la mise en ligne des nouvelles éditions et des alertes exclusives en temps réel !  

En vous inscrivant, vous serez notifié par un court message sur votre ordinateur ou votre mobile dès qu'une nouvelle édition de notre publication ou qu'une alerte est publiée. Restez informé en tout temps et en tout lieu !