En moins de deux ans, l'ambitieux futur roi saoudien Mohamed bin Salman a placé des fidèles à tous les postes clés, rendant l'éviction de son rival, Mohamed bin Nayef possible.