Alors que la négociation d’otages est du ressort de la DGSE, c’est la DCRI qui était en première ligne pour libérer Pierre Camatte au Mali.

319 mots/5,2 EUR