A quelques semaines de la visite du président Hassan Rohani à Paris, nombre de structures font valoir leur capacité d'intermédiation avec Téhéran.