La faillite de Dubaï permet à Abou Dhabi d’imposer à son voisin affaibli des sanctions contre l’Iran.