Il aura fallu un an au président Ma Ying-jeou pour remplacer les responsables des services installés par son prédécesseur Chen Shui-bian, accusé de blanchiment.