Dix ans après la rétrocession, deux services de renseignement cohabitent encore à Hongkong : la sécurité d’Etat chinoise et le "Liaison Office" de la concession.