Le cabinet royal a initié des négociations sur des contrats d’armement avec les Etats-Unis, reléguant le ministère saoudien de la défense à un rôle technique.