Quatre de ses dirigeants ayant été mis en cause dans l'enquête sur l'assassinat de Rafic Hariri, le Hezbollah doit désigner de nouveaux responsables sécuritaires.